About

Laurent Chabolle est né en 1955. Il a étudié à l’Ecole Nationale Supérieure des Métiers d’Art de Paris.

Il ramasse ses tôles comme il va aux champignons. C’est pareil.
Elles poussent pareil. La vie naissante et renaissante. C’est équivalent mais tout l’inverse : les champignons seront mangés, tandis qu’il fait renaître ces ferrailles abandonnées.
Cette proximité de la vie et de la mort est nécessaire au choix de la vie jaillissante ; c’est pourquoi il faut saisir la vie au cœur de l’inertie.
C’est ce qu’on peut appeler sa hantise de la masse, et elle est constitutive de son style.
Ce reste de non-né ou de trop vécu, ces hommes blessés, mutilés, mais debout : voilà ce qui fait des sculptures de Chabolle un hymne à la vie…
Il reste toujours dans ces paysages de matin calme la force explosive de l’événement originaire qui leur donne un air d’aube brûlée.
Non que cette paix soit trompeuse, bien au contraire. Cette bonté est réelle, mais elle bruisse ; elle irradie la violence primitive.
Beauté.
Olivier Grignon

Laurent Chabolle enchante par la poésie et la délicatesse avec lesquelles il donne vie à des morceaux de tôle rouillée. Sous la magie de ses doigts, le métal déchiqueté par les éléments devient paysage, fleur, oiseau, cabane ou pirogue…
Morceaux de temps suspendus. La brev’aralya avril 2019